Les courses de vélo les plus célèbres

Tour de France : La plus célèbre course multi-étages au monde et l’un des trois grands tours européens. Fondé en 1903, cet événement a été organisé plus de 100 fois, avec un parcours moderne de 3 500 kilomètres sur 23 jours. Jacques Anquetil, Bernard Hinault, Eddy Merckx et Miguel Indurain ont été les vainqueurs.

Giro D’Italie : Créée en 1909 pour promouvoir les ventes du journal La Gazzetta dello Sport, cette course européenne à plusieurs niveaux hautement respectée est considérée comme la deuxième plus difficile à gagner derrière le Tour de France. Cette course n’a pas d’itinéraires fixes, mais elle se déroule généralement à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin sur une période de 23 jours. Luigi Ganna a été le premier vainqueur du Giro D’Italia, tandis qu’Alfredo Binda, Fausto Coppi et Eddy Merckx sont les détenteurs du record avec 5 victoires.

Vuelta d’España : c’est le troisième Grand Tour d’Europe. Il a été créé en 1935 après les premiers succès du Tour de France et du Giro D’Italia. Au cours de sa longue histoire, il a eu lieu 71 fois en 2017 et, dans sa configuration moderne, il comprend 21 jours de repos. Le cycliste belge Gustaaf Deloor a été le premier vainqueur de cette épreuve, tandis que le cycliste espagnol Roberto Heras détient le record du plus grand nombre de victoires (2000, 2003, 2004 et 2005).

Tour de Suisse : c’est la course de vélo la plus célèbre de Suisse et son histoire remonte à 1933, année de la première victoire du coureur autrichien Max Bulla. Aujourd’hui, cette course est considérée comme un terrain d’essai pour les cyclistes qui veulent affronter le Tour de France. Le cycliste qui a remporté le plus de victoires sur cette épreuve sur plusieurs étapes est l’Italien Pasquale Fornara.

Vittoria et Tannus lancent un revêtement anti-crevaison

Pédaler sur des surfaces lugubres avec une chambre à air entraîne trop souvent des méplats chronophages, généralement lorsqu’il fait froid, qu’il fasse noir ou les deux. Vittoria fait maintenant équipe avec la marque coréenne Tannus, qui fabrique des pneus pleins «sans air» pour proposer une nouvelle solution, destinée aux cyclistes de cyclo – cross et de gravier ainsi qu’au navetteur qui souffre de ce désagrément depuis longtemps.

L’insert Tannus, appelé Armor, utilise le même matériau de mousse à cellules fermées Aither que ses pneus pleins, mais qui se trouve à l’intérieur d’un ensemble de pneus et de chambre à air conventionnel. Il protège contre les perforations et permet également au tube de fonctionner à des pressions plus basses, sans risque de pincement à plat.

Le profil fournit environ 15 mm d’épaisseur supplémentaire à son sommet. Jumelé à la bande de roulement du pneu, il offre environ 20 mm de rembourrage anti-crevaison à la circonférence.

La protection de la paroi latérale s’étend d’une perle à l’autre et mesure environ 2 mm d’épaisseur, ce qui renforce la protection contre les pincements et les dommages causés aux flancs. Tannus estime que la pression des pneus peut chuter à 20 psi. En cas de crevaison, l’insert Armor vous offre également la possibilité de rouler à plat à des vitesses inférieures pour vous ramener à la maison.

L’insert Armor est disponible en taille de roue 700c, pour s’adapter à des pneus d’une largeur de 35 à 40 mm. Il existe également des versions de VTT de 29 pouces et 27,5 pouces.

La technologie Tubeless est devenue répandue sur et hors route. Il s’agit de créer un joint étanche à l’air entre la jante et les talons du pneu. Tous les pneus et jantes ne sont pas compatibles tubeless et, même s’ils le sont, toutes les combinaisons ne fonctionnent pas correctement.