Giro di Lombardia : Lopez ne sera pas au départ !

Miguel Angel Lopez, deuxième à Milan-Torino cette semaine, ne sera au départ de la Giro di Lombardia malgré son excellente forme actuelle.

Le colombien d’Astana a confirmé que sa saison s’était terminée avec la deuxième place derrière Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) lors du classique italien en milieu de semaine. «Nous clôturons la saison ici et disons au revoir à la belle saison que nous avons faite cette année», a déclaré Lopez à Cycling Pro Net. « Je souhaite bonne chance à l’équipe lors de ces deux dernières courses en Italie », a déclaré Lopez. « C’était ma dernière course de la saison et j’aurais aimé finir avec la victoire. »

Sur papier, Lopez serait l’un des favoris de cette épreuve qui clôturera la saison dans le nord de l’Italie samedi. Lopez a toutefois décidé de terminer sa saison mercredi. Astana se rassemblera autour de Jakob Fulgsang, Omar Fraile et Luis León Sanchez pour la Lombardie de samedi.

Avec sa sortie prématurée, Lopez clôt une nouvelle saison 2018 régulière. Il a remporté trois courses – les étapes à Burgos, Oman et le Tour des Alpes et a terminé troisième dans le Giro d’Italie et la Vuelta d’Espagne.

Aux côtés de Lopez, Julian Alaphillipe (Quick-Step) a mis un terme à sa saison en raison de sa fatigue à la suite des championnats du monde. Cela ne signifie pas que la Lombardie ne verra pas un champ concurrentiel et profond. Le champion du monde Alejandro Valverde (Movistar), récemment couronné, espère terminer la saison avec une grosse victoire au maillot arc-en-ciel. L’ancien champion du monde Romain Bardet (Ag2r La Mondiale) et le médaillé de bronze Michael Woods (EF Education First-Drapac), ainsi que Alessandro De Marchi (BMC Racing) sont également en forme et prendront le départ. Il faut aussi compter sur la présence de Bauke Mollema et Primoz Roglic.

Présentation de la Course de route et des épreuves contre la montre aux olympiques de Tokyo 2020

Les itinéraires pour les épreuves cyclistes olympiques de Tokyo 2020 ont été confirmés avec des parcours étonnamment testés sur la route et des disciplines de contre-la-montre. Toutes les épreuves auront pour toile de fond le mont Fuji, et la course sur route masculine montera sur les pentes les plus basses de la plus haute montagne du Japon.

La course sur route féminine, controversée, ignore le spectacle clé, mais présente toujours une grande élévation et les parcours contre la montre sont identiques. Cependant, les hommes effectueront deux tours de plus que les femmes.

Les températures peuvent jouer un rôle dans ces épreuves. La capitale nippone enregistre une température moyenne comprise entre 29 et 31 ° C en juillet et en août.

Toshiro Muto, PDG de Tokyo 2020, a déclaré lors du dévoilement des itinéraires que : «Les parcours cyclistes olympiques et paralympiques seront assez difficiles, car ils traverseront des terrains accidentés à proximité du mont Fuji. Le spectacle offert par les meilleurs athlètes mondiaux qui s’affrontent sur ces parcours ne peut qu’enthousiasmer le public.  »

David Lappartient, président de l’UCI, a ajouté que : «La combinaison des paysages époustouflants de la région du mont Fuji et du défi de taille que les parcours olympique et paralympique offriront garantira un spectacle inégalable aux passionnés de cyclisme au Japon et dans le monde entier. Nous attendons avec impatience et avec enthousiasme le début des Jeux de 2020 à Tokyo. »

Les itinéraires ont provoqué des réactions mitigées parmi la communauté des cyclistes, qui a prétendu que l’itinéraire des femmes était une version allégée du parcours des hommes. Certains ont exprimé leur déception devant le fait que les femmes ne se voient pas offrir la même opportunité de participer à l’ascension du Fuji Sanroku sur les pentes extérieures du mont Fuji. L’ascension du Fuji Sanroku est l’ascension emblématique de la course masculine.

Vittoria et Tannus lancent un revêtement anti-crevaison

Pédaler sur des surfaces lugubres avec une chambre à air entraîne trop souvent des méplats chronophages, généralement lorsqu’il fait froid, qu’il fasse noir ou les deux. Vittoria fait maintenant équipe avec la marque coréenne Tannus, qui fabrique des pneus pleins «sans air» pour proposer une nouvelle solution, destinée aux cyclistes de cyclo – cross et de gravier ainsi qu’au navetteur qui souffre de ce désagrément depuis longtemps.

L’insert Tannus, appelé Armor, utilise le même matériau de mousse à cellules fermées Aither que ses pneus pleins, mais qui se trouve à l’intérieur d’un ensemble de pneus et de chambre à air conventionnel. Il protège contre les perforations et permet également au tube de fonctionner à des pressions plus basses, sans risque de pincement à plat.

Le profil fournit environ 15 mm d’épaisseur supplémentaire à son sommet. Jumelé à la bande de roulement du pneu, il offre environ 20 mm de rembourrage anti-crevaison à la circonférence.

La protection de la paroi latérale s’étend d’une perle à l’autre et mesure environ 2 mm d’épaisseur, ce qui renforce la protection contre les pincements et les dommages causés aux flancs. Tannus estime que la pression des pneus peut chuter à 20 psi. En cas de crevaison, l’insert Armor vous offre également la possibilité de rouler à plat à des vitesses inférieures pour vous ramener à la maison.

L’insert Armor est disponible en taille de roue 700c, pour s’adapter à des pneus d’une largeur de 35 à 40 mm. Il existe également des versions de VTT de 29 pouces et 27,5 pouces.

La technologie Tubeless est devenue répandue sur et hors route. Il s’agit de créer un joint étanche à l’air entre la jante et les talons du pneu. Tous les pneus et jantes ne sont pas compatibles tubeless et, même s’ils le sont, toutes les combinaisons ne fonctionnent pas correctement.